Courir La Parisienne !

Dimanche avait lieu la course La Parisienne à Paris.
Pour sa 18ème édition, près de 33 000 femmes ont pris le départ pour cette course de 6,7 km qui avait pour thème la Californie.

La course La Parisienne

J’ai participé à cette course très populaire pour la première fois cette année, c’est pourquoi je propose de vous la raconter de l’intérieur, comme si vous y étiez ! 😉

7h : mon réveil sonne.
Nous sommes le dimanche 14 septembre et j’ai rendez-vous à 9 h avec mes 9 autres collègues (car oui j’ai couru La Parisienne grâce à mon entreprise qui a financé notre équipe de 10 femmes surmotivées) près du site où va se dérouler la course. Mon petit déjeuner rapidement avalé, je me met en route. Déjà, sur mon trajet en métro pour me rendre au point de rendez-vous, je vois plein de femmes arborer fièrement leurs sacs à l’effigie de La Parisienne, leur t-shirt ou encore leur dossard. Plus je m’approche, plus je comprends que 35 000 personnes, ce n’est pas un coup marketing de l’équipe organisatrice de la course pour impressionner, mais c’est bien réel.

J'ai testé pour vous la parisienne 1

9h : je retrouve mes compatriotes. Nous allons faire un tour au village où plusieurs marques et sponsors sont présents, nous effectuons l’échauffement collectif puis nous nous dirigeons tranquillement vers la ligne de départ.

J'ai testé pour vous la parisienne 2

J'ai testé pour vous la parisienne 10

Sous un soleil un peu capricieux le matin, la queue prend forme sur le pont d’Iéna et c’est parti pour l’attente … 2 bonnes heures plus tard (oui ce fut un peu trop long à mon goût !), nous nous élançons enfin pour partir à l’assaut du parcours !

J'ai testé pour vous la parisienne 4

J'ai testé pour vous la parisienne 7

1 km, puis 2, il faut se mettre en jambes tranquillement après être restées deux heures debout sans boire ni manger.
Des groupes de musique sont placés un peu partout tout au long du parcours et accompagnent en rythme et en musique nos foulées sur le bitume parisien : gospel, musique bretonne, fanfares, etc.

Au 3ème kilomètre, un ravitaillement est prévu et fort heureusement il est apprécié ! En effet, vers midi il fait déjà bien chaud !

Je continue ma course, toujours en doublant et slalomant entre les nombreuses marcheuses qui effectuent aussi la course, nous voilà arrivées sous un tunnel ambiance « boîte de nuit » ! Boule à facettes, musique à fond, jeu de lumière, etc. nous donne toutes envie de lever les bras et de danser !

J'ai testé pour vous la parisienne 8

Le parcours continue, de plus en plus de familles sont présentes sur les trottoirs pour encourager mamans, mamies, sœurs ou amies.

J'ai testé pour vous la parisienne 9

Enfin arrive le 6ème kilomètre !
Plus que 700 mètres, les encouragements même entre les participantes vont bon train !
A 30 mètres de l’arrivée, on se prend pour des stars d’un jour avec la dizaine de photographes alignée pour immortaliser ce moment !
Puis ça y est, au bout de 42’30 d’effort (temps officiel 😉 ), nous l’avons fait ! Nous sommes arrivées !
Bouteille d’eau & petite collation nous attendent à l’arrivée, mais également une médaille ! Alors oui ça fait gadget mais on est fières de la porter à l’arrivée et de retrouver toute notre team pour une dernière photo.

20140914_125907

Un petit résumé en vidéo de la journée de dimanche :

Ce que j’en ai pensé

Dans l’ensemble c’est une course très sympa avec un parcours accessible à tous (même aux débutantes), l’ambiance est vraiment bon enfant et on court pour la bonne cause … Ou presque !
Et oui énorme déception quand dimanche je suis rentrée chez moi et que j’ai lu des articles sur le net qui parlent de La Parisienne … En effet, alors qu’on pense courir pour une bonne cause (la lutte contre le cancer du sein), en réalité l’organisation ne reverse « que » 30 000 € sur le total des bénéfices. (Plus d’infos dans cet article)
De quoi faire réfléchir pour une course où l’on paye son dossard 50 € …
Autre point négatif : l’attente avant le départ ! Même s’il y avait un départ toutes les 5′ environ, 33000 personnes c’est beaucoup … Alors il faut arriver très très tôt sur le village pour pouvoir partir dans les premières !

Et vous, avez-vous couru La Parisienne ?

Share on Google Plus

One Comment

  1. Pour la 4ème année j’ai couru la Parisienne, il faut la jouer stratégie pour courir dans de bonnes conditions… C’est à dire : se diriger vers la ligne de départ dès 8h30-8h45, il est beaucoup plus agréable d’attendre une petite heure pour s’élancer dans l’une des trois premières vagues et ainsi avoir peu de monde sur le parcours et moins de slalom (puis un peu de réserve du petit dej 😉 )… Puisque le parcours est accessible à tout le monde, c’est un peu le petit problème : beaucoup de marcheuses en plein milieu de la route etc…
    Mais l’ambiance y est toujours au top et généralement il fait encore beau !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.